Accueil

La Chambre Syndicale des Lieux Musicaux, Festifs et nocturnes est le seul syndicat à avoir présenté le 7 octobre 2017, une requête en annulation devant le Conseil d’Etat contre le décret n° 2017-1244 du 7 août 2017 relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés. La CSLMF reste fortement mobilisée avec tous les acteurs professionnels pour obtenir un examen de ce décret  »sur la baisse du son » en concertation avec les ministères.

Les niveaux sonores imposés empêchent les artistes d’exprimer la richesse de leur style musical, mettant en péril la diversité des esthétiques. La baisse des basses fréquences portent atteinte à l’ensemble des esthétiques musicales, notamment aux genres comme le reggae, les musiques électroniques, le dub et le hip hop qui disparaîtront peu à peu des scènes, réduisant la liberté d’accès des spectateurs à tous les genres musicaux.

L’impossibilité technique de mise en oeuvre et les coûts importants de mise en conformité mettent en danger tout le secteur d’autant qu’aucun soutien financier n’est prévu par l’État.

Rassemblons-nous pour empêcher une scène KO !

Partagez ce clip vidéo et signez la pétition en ligne https://bit.ly/2EbHu3n

Niveau sonore des concerts : un décret qui fait du bruit

Chaque année qui commence est une promesse et une espérance ….
TVA réduite 5,5 % Discothèques