Revue de presse

ARTICLES DISPONIBLES :

 

 

« Le monde de la nuit veut défendre ses valeurs », CSCAD, Le Figaro, 31 décembre 2015.

« Le syndicat CSCAD (concert, clubbing, bars, restaurants d’ambiance) a annoncé jeudi qu’il rejoignait l’Umih (l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie), pour mieux défendre les valeurs et les spécificités du monde de la nuit. »

 

 

« Paris tones down new year celebrations in wake of terror attacks », CSCAD, The Guardian, 30 décembre 2015

 

« The CSCAD union representing Paris nightclub, theatre, restaurant and bar owners says activity remains up to 40% lower than in the last two months of 2014, with tourist revenues down 60-80%. Those declines are even more damaging, the CSCAS says, because of affected businesses also being forced to boost security spending. »

 

 

« Après les attentats à Paris, le secteur de l’hôtellerie est inquiet », Rebecca Le Chuiton, RFI, 16 novembre 2015

 

« Pour le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs, les attentats de vendredi sont un coup dur. Outre les fermetures liées aux recommandations de prudence des autorités, les professionnels s’inquiètent de la baisse de fréquentation, se préoccupent de sécurité et envisagent avec inquiétude la période des fêtes de fin d’année. « L’idée d’avoir du personnel supplémentaire de sécurité ne changera rien à la situation. Par contre, éviter les mouvements de foule à la sortie des établissements, c’est extrêmement important, admet Rebecca Le Chuiton, déléguée générale de la Chambre syndicale des cabarets artistiques et discothèques. Les fêtes de fin d’année, c’est demain. Donc ça se prépare des mois à l’avance. » « Effectivement, il va y avoir quelques problèmes. Ca, tout le monde le sait », prédit-elle déjà. »

 

 

« Paris redevient une destination phare des noctambules », Bruno Blanckaert, Le Parisien, 21 octobre 2015

 

« Et le succès de la Paris Electronic Week, qui a organisé sa troisième édition fin septembre, ne se dément pas « C’est simple, aujourd’hui, Paris possède l’une des scènes électroniques les plus importantes au monde se réjouit Bruno Blanckaert, président de la chambre syndicale des exploitants de discothèque et patron du Grand Rex. Nos clubs comme le Silencio (IIe), le Saint Pères (VIIe), le Castor Club (VIe), le Badaboum (XIe) ou le Nuba (XIIIe) sont loués dans le monde entier… mais pas en France. Pour une fois que c’est cocorico, sortons les drapeaux. » Et c’est sans compter toutes ces fêtes qui se mutliplient ci et là : Alter Paname, Otto 10, Lost In a Moment…

Près de 800 établissements parisiens ont une autorisation de nuit après 2 heures. Le prochain défi, selon Bruno Blanckaert : arriver à créer des boîtes au-delà du périphérique. « On a un problème de surnombre à Paris et rien dans le 92, le 93 ou le 94 alors qu’il existe des friches industrielles sans habitation. Il ne faut pas avoir peur. La vie nocturne, c’est de l’attractivité touristique, culturelle mais aussi des emplois. » »

 

« La nuit est politique« , Véronique WILLEMIN, février 2015

« La musique electro redynamise les nuits parisiennes », Aurélien DUBOIS, CSCAD, décembre 2014

« La vie est dure pour les établissements de nuit », CSCAD, France Info, 2009

« Les bars musicaux privés de leurs nuits », CSCAD, Le Parisien, 2008

« Interview », Rebecca Le Chuiton, Déléguée Générale, 2007

unnamed